Comment fonctionne un paratonnerre ?

Aujourd’hui répandu, le paratonnerre est certes devenu un objet banal du quotidien mais qui n’en reste pas moins très sécurisant et donc indispensable. Seulement, comment avons-nous su nous protéger d’un aussi violent et imprévisible effet de la nature tel que la foudre ? Voyons ensemble l’histoire de cette invention révolutionnaire ainsi que son fonctionnement.

L’histoire du paratonnerre

Tout commence le 15 juin 1752, lors d’un après-midi au beau milieu de la ville de Philadelphie aux Etats-Unis. Durant un orage, le scientifique et inventeur M. Benjamin Franklin faisait voler un cerf-volant à armature métallique attaché à un fil de soie dans lequel il avait inséré une clé en métal qu’il gardait à portée de main. Grâce à cette expérience, la foudre frappa le cerf-volant. À la suite de cela, il a pu observer, d’un coup d’un seul, le courant électrique traversant le fil jusqu’à la clé et produisant un flash électrique.

Il a confirmé que la clé était chargée électriquement, prouvant que le nuage était chargé et que la foudre contenait une grande quantité de décharge électrostatique.
Franklin a découvert que la foudre (ou le feu électrique, comme il l’appelait), se dirigeait toujours en priorité vers la tige métallique la plus proche. De cette façon, le métal permettait à l’électricité de directement descendre vers la terre et ainsi mieux se dissiper au sol, limitant donc les dégâts. Un an plus tard, en 1753, il inventa alors le paratonnerre, au début connu sous le nom de tige de Franklin.

Le paratonnerre représenta une invention révolutionnaire, notamment pour l’époque. La majorité des bâtiments étant construits en bois à cette époque, on ne comptait plus les maisons et autres édifices qui partaient régulièrement en fumée à la suite d’orages et des coups de foudre occasionnés.

Le fonctionnement du paratonnerre

Tout d’abord, il est bon de savoir que pour qu’un paratonnerre soit efficace, il faut qu’il soit toujours au-dessus ou presque du bâtiment qu’il protège, aussi bien d’une maison que d’un immeuble. La foudre venant évidemment des nuages, si le paratonnerre est en dessous d’un bâtiment cela pourrait d’une part réduire sa capacité à « attirer » la foudre et d’autre part la foudre risquerait de frapper autre chose avant d’atteindre le paratonnerre.

A présent que l’on sait comment le paratonnerre doit être placé, voyons comment il fonctionne. Le paratonnerre en lui-même se compose de deux principaux éléments : on retrouve la tige métallique servant à attirer la foudre ainsi que le système permettant de dissiper la foudre au sol, appelé système de mise à terre. Le paratonnerre, du fait de sa haute tige métallique, est un très bon appât pour la foudre. En effet, sa hauteur ainsi que le fait qu’il soit souvent très accessible sont deux facteurs qui font que pour la foudre, le paratonnerre est un chemin facile.

Bien qu’il vous soit totalement déconseillé d’en faire l’expérience, en théorie vous ne courez aucun danger si vous vous baladez dans la rue lors d’un orage et qu’un paratonnerre placé en hauteur est présent à proximité.

De plus, il existe plusieurs autres types de paratonnerre, l’un des plus connus étant la cage de Faraday, dont le concept a été repris afin que les avions ainsi que les voitures puissent nous protéger également de la foudre.

En résumé, bien que l’humain ne sera probablement jamais en mesure de totalement maîtriser certains éléments de la nature tels que la foudre, du moins pour le moment, les découvertes effectuées en la matière depuis celle de monsieur Benjamin Franklin nous ont permis de savoir davantage comment nous en protéger. Aujourd’hui, le paratonnerre est le moyen le plus efficace d’attirer la foudre à un endroit souhaité afin d’en limiter les dégâts. Pour la foudre, le paratonnerre est finalement comme un piège, certes plus technique que celui que l’on utiliserait pour attraper une souris.

Si vous avez aimé, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.