Pourquoi le Champagne est un bon baromètre économique ?

Les chiffres des ventes de champagne dans le monde sont un bon indicateur de la situation économique de la planète. Ces données permettent de savoir si les citoyens ont confiance en l’avenir du fait que les consommateurs achètent des biens de luxe ou de première qualité. Des biens qui ne sont pas de premières nécessités mais du plaisir pur.

Le Bubble Index

Les ventes de Champagne constituent en effet comme un baromètre de la confiance des consommateurs dans le monde. Il se fait aussi appeler le “Bubble Index”. C’est un bon indicateur de la santé de l’économie mondiale du moral des citoyens. Elles permettent également de savoir si les consommateurs se sentent suffisamment confiants pour investir dans des actions mondiales ou dans le logement.

Par exemple, l’année 2007, à la veille de la grande crise financière, a été la meilleure année de son histoire pour le champagne ! Les ventes ont atteint des records : 4,56 milliards d’euros (5,15 milliards de dollars). Mais une grande partie de ces bouteilles ont du rester au frais un bon moment. Personne n’a eu envie d’ouvrir une bouteille de champagne alors que l’économie mondiale s’effondrait.

Les ventes de champagne suivent de près l’optimisme dans l’économie en général. Après huit ans d’ajustements post-crise, la demande de biens et de services de première qualité sont enfin revenus à la “normale”. On a d’ailleurs pu constater que le Champagne est devenu un placement financier de plus en plus en vogue. “Aujourd’hui, le champagne est devenu un placement très prisé et sûr pour se constituer un patrimoine” selon Patrimoine-partenaires.com

La prochaine étape de cette reprise sera l’inflation des prix qui s’ajoutera à la croissance stable du volume des ventes. Car de plus en plus d’acheteurs de la classe moyenne supérieure reviennent sur les marchés haut de gamme.

Bien entendu, la pandémie de Coronavirus actuelle perturbe un peu les données car les gens ont plus que jamais envie de faire la fête et de se changer les idées mais les réunions propices à la consommation de Champagne sont freinés fortement cette année. Les ventes ne sont pas catastrophiques pour autant mais comme tous les autres secteurs, les bulles de Champagnes font un peu grises mines en 2020.

Cependant, cette crise sanitaire devrait se terminer prochainement et nous assisterons certainement à un désir fort de retour à la vie normale et donc à la consommation de Champagne et autres petites plaisir mis de côtés.

L’Afrique : un nouveau marché porteur pour le Champagne ?

Le rapport 2019 mis en ligne par le Comité Champagne sur les ventes enregistrées durant l’année 2019, de nombreux pays africains révélaient des résultats surprenant. Certains journalistes africains se sont d’ailleurs amusé de cette situation et ils ont généré un petit buzz.

Durant l’année 2019, le volume cumulé des importations des 37 pays africains pris en compte dans le rapport du CIVC s’élève à 3 693 756 bouteilles ! Bien sûr, c’est une petite proportion de l’ordre de 1,24% du volume global des ventes de Chanpagne dans le monde. La valeur cumulée de ses importations de champagne en Afrique se chiffre à environ 89,85 millions d’euros, soit une part marginale de 1,8% de la valeur totale des ventes mondiales.

En effet, la part est “marginale”, mais ne dit-on les petits ruisseaux font les grandes rivières. Cependant, il s’agit d’un marché en pleine croissance et très porteur. La preuve peut-être que l’Afrique est sur le point de se réveiller ?

Si vous avez aimé, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.