Comment contrôler son énergie avec le Qi Gong ?

Les principes thérapeutiques du Qi Gong sont étudiés en Chine depuis plus de 2000 ans. Ils se sont au cours des siècles enrichis par la pratique des arts martiaux, des massages, de la phytothérapie, de l’acupuncture, de la moxibustion et de l’étude des méridiens.

L’évolution du Qi Gong est également liée aux pratiques philosophiques et spirituelles (bouddhisme, hindouisme, tibétanisme, taoïsme), qui traitent du rapport de l’homme par rapport à son environnement.

Quels sont les bienfaits du Qi Gong ?

La pratique régulière des exercices de Qi Gong permet prévenir l’apparition de maladies, éventuellement de les soigner, et de prolonger la vie en améliorant sa qualité.

Sans avoir recours à des médicaments et sans matériel particulier, le Qi Gong permet une réduction de l’hypertension artérielle et de la vitesse des battements cardiaques.

Cette pratique soulage les maux suivants :

  • rhumatisme
  • le stress
  • les ulcères à l’estomac
  • diminue la demande en oxygène du corps
  • diminue le rythme du métabolisme du corps.

D’autre part, il augmente la capacité du système endocrinien ainsi que l’absorption de l’oxygène par le corps.

Ensuite, les exercices améliorent la tenue du dos, la tonicité musculaire et la souplesse. Ils ont une action équilibrante sur les organes internes du corps (coeur, poumons, foie, rate, reins), d’où un meilleur équilibre général et une énergie vitale accrue.

Par le Qi Gong, le sang et le Qi (énergie du corps) circulent plus librement dans les méridiens et dans le corps. Le yin et le yang s’harmonisent.

Ceci aide à prévenir :

  • les infections
  • les débalancements
  • les blocages
  • aide à la récupération du corps.

Comment et où le pratiquer ?

Cette pratique non réglementée se fait généralement très discrète en Occident. Donc il est difficile de trouver des praticiens compétents. Il existe probablement quelques maîtres en Europe. Ils seraient surtout d’origine chinoise, la pratique étant ici encore bien jeune. Aux États-Unis, par contre, la pratique semble connaître une plus grande popularité.

Sinon, le Qi Gong peut être étudié dans le cadre de l’art martial, sous sa forme Yang Sheng. Il peut faire l’objet d’un enseignement spécifique si l’on souhaite concentrer son travail sur l’aspect bien-être d’une pratique physique et spirituelle.

Les exercices de Qi Gong sont très adaptés pour les femmes ou les personnes d’âge mûr, même celles n’ayant jamais pratiqué les arts martiaux. C’est au contraire une excellente façon de les découvrir en renforçant son énergie vitale et en travaillant la souplesse.

Les contre-indications

Le Qi Gong liquéfie le sang et en augmente la circulation, c’est pourquoi il n’est pas reccomendé de le pratiquer chez la femme enceinte ou menstruée.

Il est aussi déconseillé pour les personnes souffrant d’hémorragies internes ou externes suite à un traumatisme.

Ne pas continuer les exercices si vous vous sentez étourdis ou faible. Si vous souffrez de problèmes psychologiques graves ou d’une infection aiguë, il est préférable de ne pas pratiquer le Qi Gong.

Enfin, il est préférable de na pas manger, boire ou avoir de relations sexuelles durant une heure avant et après les exercices. Evitez tout alcool. Durant l’exercice, faites face au nord ou au sud, en ligne avec les champs magnétique de la terre.

Si vous avez aimé, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.