Pourquoi le jeu en ligne est-il légal au Canada ?

Parier et jouer dans les casinos pour de l’argent réel font partie des activités de divertissement les plus populaires sur le territoire canadien. Les lois locales sur les jeux de hasard, cependant, sont considérées comme un peu compliquées, tout comme la situation avec d’autres parties du monde.

À ce jour, plusieurs formes d’activités de jeu terrestres ont été légalisées par le gouvernement du pays. La même chose s’applique à quelques formes de jeu sur Internet. Pourtant, certaines lois relatives aux services de casino et de jeux fournis par des sociétés basées à l’étranger ne sont pas encore claires.

La situation semble encore plus complexe en ce qui concerne les jeux d’argent sur Internet. Les entreprises ne sont en fait pas autorisées à exploiter des casinos en ligne et des salles de poker au Canada, mais voici le paradoxe : la plupart des serveurs de jeux offshore sont situés dans la réserve autochtone de Kahnawake, qui se trouve toujours sur le territoire du pays. En outre, certaines des sociétés offshore les plus fiables agréées par la Malta Gambling Authority et la UK Gambling Commission soutiennent les casinos en ligne au Canada.

Du point de vue d’un joueur, il n’est en fait pas illégal de jouer dans un casino en ligne. En fait, il est seulement illégal d’exploiter un casino en ligne depuis le Canada. Les sites offshore, dont les serveurs sont situés sur la réserve indigène de Kahnawake, viennent le prouver. Ainsi, même avec les lois stipulant que les joueurs ne sont pas autorisés à être trouvés dans une maison de paris illégale, les règles restent floues et pas très claires.

Pourtant, même dans la situation actuelle, le pays reste un environnement de jeu attrayant pour ses résidents et est également considéré comme relativement sûr pour qu’ils puissent profiter des jeux de casino en ligne.

Lois sur le jeu au Canada

legal-gambling-and-the-lawL’industrie des casinos et des jeux dans le pays a une histoire complexe. Comme dans beaucoup d’autres pays à travers le monde, c’était d’abord légal, mais certaines lois l’ont proclamé hors de la loi en 1892. Avec le temps, la loi s’est de plus en plus assouplie.

Après les années 1900, le bingo et les tombolas occasionnelles n’étaient autorisés que pour les événements caritatifs, et une décennie plus tard, les courses de chevaux étaient légalisées. La grande percée a eu lieu en 1985 lorsque les machines de jeux ont été légalisées. Plusieurs années plus tard, des casinos ont commencé à apparaître sur le territoire du pays, alors que les opérations de jeu devenaient de plus en plus populaires parmi les joueurs locaux.

Code criminel canadien

Le Code criminel du Canada est le projet de loi qui établit une définition des activités de jeu illégales à l’intérieur des frontières du pays. À ce jour, les provinces sont en mesure d’exploiter, de réglementer et d’accorder des licences à certains casinos, y compris ceux basés sur le Web.

De manière générale, le Code criminel du pays définit le jeu et toute activité de jeu au Canada comme illégales, à moins que ces activités ne soient incluses dans des exceptions spécifiques indiquées dans le Code lui-même.

Les dispositions qui interdisent les opérations de jeu sur le territoire du pays se trouvent dans la partie VII du Code. Certaines exceptions peuvent être trouvées à l’article 207. La situation est cependant un peu plus complexe, car les gouvernements provinciaux ont le droit d’organiser et de contrôler les loteries, ainsi que certains jeux de hasard qui sont exploités sur ou via un ordinateur ( jeux d’argent en ligne). Selon la législation canadienne actuelle, ces sites Web doivent être exploités par les gouvernements provinciaux eux-mêmes.

Le jeu en ligne au Canada

De nos jours, presque toutes les formes de jeu sont légalisées sur le territoire du Canada. Cependant, le jeu en ligne est considéré comme une situation plus délicate, car le gouvernement du pays n’accorde pas aux entreprises locales de licence pour exploiter des casinos sur Internet.

Les opérations de casino et de jeux en ligne ont toujours été considérées comme une zone grise en droit canadien. Le pays était un farouche opposant au jeu jusqu’aux années 1960, mais le gouvernement a ensuite accordé aux provinces le droit de décider d’autoriser ou non les activités de jeu ou de poker à l’intérieur de leurs frontières. C’est alors que certaines provinces ont commencé à organiser des loteries et que des casinos ont été construits dans le pays.

À jour, selon le Code criminel du pays, héberger un site Web de jeu sur le territoire du Canada est défini comme illégal. Cependant, chaque province a la permission de légaliser des types spécifiques de jeux de hasard qui peuvent être « opérés sur ou via un ordinateur » à l’intérieur de leurs frontières. C’est ce qui est en fait considéré comme ouvrant la porte à chaque province canadienne pour décider de la question de la légalisation des opérations de jeu en ligne dans ses propres limites.

La situation est considérée comme encore plus complexe en raison du fait qu’il existe un article du Code criminel du Canada qui précise spécifiquement que seul le gouvernement du pays et ses provinces peuvent exploiter toute forme de jeu.

Il existe une exception à cette règle : la nation mohawk de Kahnawake a reçu la permission de fournir son propre site Web de casino aux joueurs. Cette opération a été fortement combattue par le procureur général du pays, qui l’a qualifiée d’illégale en vertu des lois canadiennes sur les jeux d’argent. Cependant, aucune action contre la nation mohawk de Kahnawake n’a été entreprise, y compris la fermeture du casino.

Si vous avez aimé, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.