Pourquoi le régime sans féculent est-il si efficace ?

Êtes-vous surpris de connaître que l’efficacité minceur d’un régime alimentaire varie d’une personne à une autre ? Notez que votre indice de masse corporelle peut être différent de celui de vos entourages, de vos familles ou de vos amis. Cela prouve déjà que vous ne devez pas forcément adopter le même régime alimentaire qu’eux. Le régime sans féculent est un régime qui fonctionne presque à tous les coups et sur beaucoup d’individus.

Les grands principes du régime sans féculent

L’invention du régime sans féculent remonte en 1825. Jean-Anthelme Brillat-Savarin, un gastronome français affirme qu’en général, les céréales et les produits céréaliers renferment beaucoup de farines et d’amidons souvent responsables de la prise de poids. D’où, selon le gastronome, l’importance de bannir les produits céréaliers et les céréales, surtout les féculents dans le cadre d’un régime minceur.

Ainsi, comme son nom l’évoque, le régime sans féculent se caractérise par une alimentation dépourvue de féculents. En quelque sorte, ce mode d’alimentation met à l’écart toute alimentation source de glucides complexes. Et aussi tous produits industriels et raffinés, qui contiennent des sucres rapides. Ces types de sucres se traduisent souvent en graisses corporelles.

Les aliments et boissons à éliminer de la diète sans féculent

Comme déjà mis au clair ci-dessus, le régime sans féculent proscrit la consommation des céréales et les produits céréaliers. Plus précisément, avec ce régime minceur il vous faut bannir les féculents-tubercules tels que la patate douce, le topinambour, le manioc et l’igname.

Et aussi les féculents du type céréales comme l’épeautre, le blé, l’orge, le maïs, le riz, le millet, le seigle ainsi que l’avoine. Le troisième type de féculents qu’il faut éliminer, ce sont les féculents-légumineuses, à savoir les pois chiches, les lentilles, les flageolets, les fèves et les haricots blancs, noirs et rouges.

Les aliments suivants aussi, vous avez à les enlever de votre alimentation : les croissants, les pains blancs, les friandises chocolatées, les gâteaux, les petits-pains et les bonbons. Même le miel, la compote et la confiture sont à exclure du régime sans féculent. Qu’en est-il des boissons ? Toutes boissons sucrées, sans exception aucune, ne les faites par figurer parmi votre programme diététique perte de poids.

Les promesses du régime sans féculent

Le régime sans féculent fait partie intégrante des régimes alimentaires phares pour perdre du poids. Il garantit une perte de poids très rapide en espace de seulement une à deux semaines. Le régime sans féculent s’avère très facile à suivre pour les personnes intolérantes au gluten.

Avec cette approche alimentaire, votre glycémie s’abaisse, car vous vous abstenez des farines sucrées et des amidons. Aussi, le régime sans féculent vous aide à mieux lutter contre l’hyperinsulinisme. Un taux d’insuline assez bas permet à l’organisme de faire la chasse aux graisses.

Les inconvénients du programme diététique sans féculent

Il faut noter que le régime sans féculent est assez restrictif à cause de son caractère très hypocalorique. Ainsi, votre organisme puise dans toutes ses réserves d’énergie, ce qui provoque une fatigue intense, surtout dès le matin au réveil. Il est vrai que le régime participe aussi à la lutte contre l’hyperglycémie, mais un risque d’hypoglycémie très sévère peut survenir.

À part cela, même si le programme diététique sans féculent empêche l’apparition de l’hyperinsulinisme, le risque d’acidocétose est très élevé. L’acidocétose est une pathologie qui se présente avec une production des déchets cétoniques ou corps cétoniques. Ce mécanisme s’accompagne d’un déficit très marqué en insuline.

Les réflexes à adopter avec le régime sans féculent

Avant de suivre le régime sans féculent, il est essentiel que vous évaluiez vos apports en glucides complexes. Dans le cas où leur taux est très faible, il vous faut d’emblée veiller à consommer des féculents pendant quelques temps, afin d’éviter la carence aiguë en glucides une fois que vous commencez à suivre le régime sans féculent.

Pendant la période du régime, vous avez à augmenter la quantité d’eau que vous buvez par jour pour réduire le risque de perte de masse musculaire. Aussi, vous avez besoin de consulter votre médecin de temps en temps pour qu’il puisse vous aider à prévenir les éventuelles maladies provoquées par le régime sans féculent.

Dès la reprise de l’alimentation normale, vous vous devez de veiller à équilibrer les nutriments que vous permettez à votre organisme d’ingérer. Pour cela, il est impératif que vous adoptiez un régime alimentaire nutritif favorisant l’équilibre alimentaire et empêchant l’apparition des troubles des conduites alimentaires.

Si vous avez aimé, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.